Nos actions et manifestations

Dîners-débats et Rencontres

Une vision prospective perpétuellement renouvelée
Chaque évènement est l'occasion de nouvelles rencontres avec ses pairs des 3 collèges (élus, représentants des secteurs public et privé) et d'autres personnalités du développement urbain. Les membres de l'AFDU complètent ainsi leur vision prospective, aide précieuse à la décision stratégique.

Débattre avec les personnalités les plus en vue
L'AFDU est reconnue au plus haut niveau pour son pluralisme, sa diversité et la haute qualité de ses membres. Elle est donc à même d'inviter à ses dîners-débats des représentants éminents du monde du développement urbain (Ministres, Maires des grandes métropoles, Présidents d'intercommunalités, de Régions, Préfets, Présidents Directeurs Généraux…). Les adhérents engagent avec ces personnalités des contacts fructueux, enrichis par le dialogue et l'échange. Rassemblement d'acteurs influents, elle est aussi, elle-même, un acteur reconnu au plan national.

Dîner-Débat avec Mireille Ferri et Jean-Luc Laurent sur "le SDRIF et le logement en IdF" (18 octobre 2007)

Dans la lignée de notre groupe de travail sur la révision du SDRIF et de notre contribution aux débats, l'AFDU a donné la parole, au moment où démarrait l'enquête publique, à Mireille Ferri, Vice-Présidente au Conseil Régional d'Ile-de-France - chargée de l'aménagement du territoire, de l'Egalité territoriale, des contrats régionaux et ruraux - et à Jean-Luc Laurent, Président du nouvel Etabt Public Foncier d'Ile-de-France, au Press Club de France – Sofitel Champs Elysées.

Cette rencontre a donné lieu à de fructueux échanges entre nos invités et les 60 participants.

Résumons les principales idées : Pour répondre aux besoins de la croissance démographique, tenir compte de l'allongement de la durée de vie et accueillir la population, le rattrapage quantifié nécessaire de 60 000 logements par an.

La problématique de mobilisation du foncier dépend d'une volonté politique et donc d'une nécessité de se doter d'outils. Des "facilitateurs de mobilisation de foncier" sont alors créés.

L'Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France est entré dans sa phase opérationnelle depuis février 2007 et le travail "en bon accord" avec les autres Etablissements Publics Foncier récemment mis en place est une condition de réussite.

Comme l'a précisé Jean-Luc Laurent, plus de 65% du budget sont consacrés à cette mobilisation pour satisfaire "La" priorité Logement et 35% au service du développement économique.

Parallèlement aux priorités d'intervention, des principes d'actions sont définis.

La Région en charge de l'aménagement du territoire et d'une recherche d'équilibre se doit d'éviter l'étalement urbain. L'Etablissement Public Foncier remet aux maires du foncier "prêt à l'emploi" (remembré, dépollué…) ; en contre partie, les collectivités (communes et intercommunalités)

s'engagent à réaliser logement et développement économique. Sans oublier que la réalisation de nouveaux quartiers, agréables à vivre, doivent être économes en énergie. À l'heure de la rencontre, des conventions étaient engagées sur des terrains pour  6000 logements dont 50% dans des villes inférieures à 20% de logements sociaux. L'Etablissement Public Foncier occupe un rôle de coordination et de lutte contre la flambée des prix de l'immobilier par ses actions anticipatrices.

Pour Mireille Ferri, se loger est primordial mais pour accéder à quel emploi, avec quels modes de déplacement ? Avec quelle organisation spatiale par rapport à des modes de vie individuels? Trois grands défis s'imposent : favoriser l'égalité (phasage des infrastructures dans le temps…), anticiper le contexte environnemental (autre vision de la Seine et des rivières, conceptions urbaines moins consommatrices d'énergie…) et oeuvrer pour un développement économique durable.

"La compétitivité de demain dépend de notre capacité à anticiper" et la réussite de l'émergence d'une ville dense, d'une grande qualité de bâti et de transports adaptés. D'où l'idée de concrétiser ces principes sur des projets de nouveaux quartiers urbains, y tester les capacités à intégrer espace public, logement, commerces…

Tant pour le Conseil Régional que pour l'Etablissement Public Foncier, il s'agit de "remettre de l'audace dans l'acte de créer", d'encourager les maires et élus bâtisseurs, travailler sur la pédagogie de la densité notamment, la simplification des procédures et le développement d'un urbanisme opérationnel.

Dîner-Débat avec Patrick Braouezec sur "l'Intercommunalité en Ile-de-France" (20 juin 2006)

Le Dîner-débat avec Patrick Braouezec, Député, Président de la CA Plaine Commune, invité d'honneur de l'AFDU.

Il a exposé son point de vue sur le sujet d'actualité de l'intercommunalité en-Ile-de-France : “Quelle place pour la Petite Couronne entre Paris et la Grande Couronne ? Avec quels projets de territoire et à quelle(s) échelle(s) d'intercommunalité ?”

A bâtons rompus, les grandes idées exposées par Patrick Braouezec ont donné lieu à de nombreux échanges. On retiendra parmi les principales pistes de réflexion abordées : La nécessité de sortir du mode de développement tel qu'il existe actuellement en IdF, avec une intercommunalité de projet et non d'opportunisme, le besoin de partenariat et non de mise en concurrence entre Paris et les pôles structurants (Plaine de France, Seine amont, Marne la Vallée…), le choix d'une densité réfléchie, d'une centralité définie par plurifonctionnalité et de complémentarité des pôles, garante d'attractivité. Patrick Braouezec a ensuite insisté sur l'importance pour le SDRIF de reconnaître les pôles régionaux de développement.

Le débat a ensuite porté sur les limites de la notion de Conférence Métropolitaine, les enjeux de la démocratie participative.

D'autres questions fondamentales ont été abordées sur l'accessibilité à l'emploi, la relecture des réseaux de transports, le rôle du dévelopt économique et le paradoxe constaté qu'il secrète des inégalités. La solution serait-elle la TPU à l'échelle de la région ?

Notre invité avant de conclure a souhaité remercier l'AFDU pour "sa contribution à fédérer les hommes et les idées". La société en crise ? en profonde mutation pour P. Braouezec avec des principes "négociables" et d'autres qui ne le sont pas.

Daniel Vachez a conclu les débats en insistant sur la "manière" de faire la ville et l'intercommunalité en milieu urbain, l'intercommunalité apparaissant comme un outil pour "mieux vivre ensemble".

Accès membres

Si vous avez oublié votre mot de passe ou que celui-ci ne fonctionne pas, merci de contacter l'AFDU au 01 64 62 43 02.

Rejoindre l'AFDU

Devenez membre de l’AFDU en remplissant une demande d’adhésion en ligne, cliquez ici !

L’annuaire des membres de l’afdu

Pour mieux nous connaître, téléchargez brochures et fiches