Voyages d’étude annuels à l’étranger

Voyage d'étude 2017 en Iran (15-22/27 octobre 2017)

Depuis l’avènement de la République Islamique, après le renversement du régime du Shah en 1979, l’Iran oscille au gré de ses Présidents et du contexte international, entre des périodes de fermeture, de contraction et de tensions intérieures et extérieures, et des périodes d’ouverture et d’intense développement culturel, économique et territorial. 
Lors de la révolution de 1979, l’Iran d’une superficie de 1,65 millions de km²  dont 1/3 de déserts inhabitables, était un pays de près de 28 millions d’habitants, avec un taux d’urbanisation de 50%. Aujourd’hui le pays totalise 80 millions d’habitants dont 75% de population urbaine, soit une augmentation de 330%!

L’éclosion de nouveaux possibles  
une plongée au cœur de réalités contradictoires

Une explosion urbaine qui a totalement changé le schéma territorial ancestral du pays en très peu de temps à l’échelle de l’histoire et bouleversé les modes de vie. Cette situation a conduit les plus hautes autorités à parler d’un Iranpost-pétrole et post-carbone, et de l’impératif vital d’un nouveau développement urbain maîtrisé, harmonieux, équitable et durable.

L’AFDU organisait dès le mois de mai un Réunion d’information pour répondre à tout questionnement des indécis ou hésitants, puisen septembre, l’habituelle Réunion préparatoire préambule au voyage, pour les 66 inscrits qui allaient en octobre partager l’expérience de ce déplacement professionnel «précurseur» en Iran, pays à la tradition urbaine ancestrale.

Un autre regard, loin des clichés 

Deux exemples hautement significatifs de cette réalité urbaine choisis parmi les 4 métropoles de plus de 2 millions d’habitants d’Iran : Téhéran, ville-monde et mégapole et Ispahan, ville mythique, "moitié du monde", véritable métropole internationale durant trois siècles …

Au programme de ce voyage «prototype», des rencontres professionnelles et visites de sites sur le thème

"IRAN METROPOLITAIN : TEHERAN ET ISPAHAN 
effervescences, paradoxes et défis contemporains"


TÉHÉRAN,
Alors qu’à l’époque de la révolution un peu plus de 4 millions d’iraniens peuplaient la capitale,Téhéran, d’une superficie de 730 km² s’étirant sur plus de 30km du nord au sud et près de 80km d’est en ouest,est devenue une véritable métropole mondiale de près de 10 millions d’habitants, dans une agglomération de plus de 15 millions, avec une densité de près de 13000 habitants/km².


 Téhéran : haute ambition métropolitaine cherche performances immédiates

Téhéran,  épicentre du pouvoir financier, économique et politique, s’étire sans cesse d’Est en Ouest, avec une véritable frénésie constructive.

La 1ère matinée a débuté par un très chaleureux accueil à la Maison des Artistes iraniens où la délégation a été reçue par des représentants de la nouvelle équipe municipale, récemment élue. Louis Moutard, Administrateur de l’AFDU, Architecte Urbaniste, Responsable Pôle Aménagement Urbain d'AREP Ville, Représentant du Président Gérard Cosme a succinctement présenté l’Association avant de céder la parole à Mohammad Reza Aghaei, Directeur du Service l'urbanisme et du design urbain pour une introduction à l’approche urbaine de la métropole, les grands défis de la gestion de la ville, complétée par l'intervention de Masoud Shafigh, Président fondateur de l'agence Hamkar Parsboom Consulting qui a détaillé la vision et les objectifs des plans stratégiques et les programmes thématiques d’interventions pour la réorganisation du développement urbain. Ces présentations qui ont engendré de nombreuses questions et échanges sur le financement privé des opérations, les mobilités, les formes urbaines…et la contradiction entre les plans et leurs mis en oeuvre! 
Puis, nous avons eu quelques informations sur la politique culturelle des lieux avant la visite des jardins, occasion d’aborder les problématiques de l’eau et l’entretien des paysages.

L’après-midi a été consacrée à la visite, au nord-est, au pied des montagnes, à 1 heure du centre ville, du 22ème arrondissement-dont 30% du projet est actuellement réalisé- qui ambitionne de devenir, à terme d’ici 2027 , le plus peuplé de la capitale. La délégation a été accueillie par le Ali Sabouriancien Directeur de Cabinet du Maire rejoint par l'ancien Maire de l’arrondissement Dr  Mohammad Mollai pour une promenade urbaine en bord du lac et des aménagements en cours, suivie d'une courte présentation en salle, explication des composantes de ce grand projet d’aménagement présenté comme l’un des plus grand projets Métropolis (170 000 habitants 500 000 à terme, logements, bureaux, centre commercial, hotels, loisirs, fôrets, lac...). L’existence d’un lac central -dont 2 milliers de m3/an est à compléter pour cause d’évaporation- n’a pas manqué d’entrainer de nombreuses réflexions, dans un pays frappé par la sécheresse! Les mesures face aux risques sismiques ont aussi été abordées.

La délégation a été reçue en fin de journée, à la Résidence de France par l’Ambassadeur François Sénémaud et ses équipes (Sébastien Andrieux, Chef du service économique,  son Adjoint Julien Frioux, l’Attachée culturelle Emel Maurel, le Conseiller commercial Business France Iran Romain Kerval), services très sollicités et actifs dans le cadre de l’intensification des relations bilatérales entre nos 2 pays. 
Son Excellence lors de son discours de cadrage a mis l’accent sur les questions d’aménagement, d’urbanisme, d’illustration des politiques publiques, de transports, de PPP … insistant sur le contexte d’ouverture et les opportunités de partenariat dont les entreprises françaises pourraient profiter. Monsieur l’Ambassadeur a mis en exergue parmi les activités stratégiques de l’Ambassade la coopération culturelle et scientifique et les travaux de l’Institut de Recherche français en Iran, observatoire notamment sur les bidonvilles, les questions de développement durable avec la réhabilitation des qanâts…

Le début de la 2nde journée a été l’occasion d’une promenade dans lecœur historique de Téhéran, le 12ème arrondissement (1600 ha, 250 000 habitants, fréquenté par + d’1,5 million de personnes /jour). 
Ce quartier des Ministères connaît une véritable revitalisation et dynamisation par des actions systématiques de réhabilitation, rénovation et de renouvellement urbain de ses diverses composantes (espaces publics, bazar, équipements, palais, ministères et musées…) qui ont été abordées lors de la visite. D'autres questions stratégiques telles que l’attention particulière apportée à la qualité de vie, à la participation des citoyens aux programmes de rénovation, aux mobilités et transports nous ont été présentées à la Fondation Malek par le Dr  Ali Mohammad Saadati, Directeur du Projet du centre historique de Téhéran et le Dr Mohsen Habibi, Professeur d’urbanisme à la Faculté des Beaux-Arts de l’Université. 
Pression foncière, limitation de la place de la voiture, typologie ds logements et gouvernance, tels ont été les sujets approfondis à la demande des participants.

Découverte ensuite à pied d’autres lieux de l’arrondissement, le Musée National Archéologique, le quartier du petit Bazar, pietonnier et axé sur les mobilités douces., occasion d’emprunter un train électrique mis à disposition gratuitement des habitants, de longer un Smart parking et garages à vélo, d’arpenter les allées aménagées bordées de commerces…pour finir par la traversée du Palais Golestan.

Après ce riche périple, la délégation a rejoint pour un déjeuner-débat Emmanuel Bellanger, Responsable Commercial Iran chez Bouygues Bâtiments International - filiale de Bouygues Construction- qui s’est attaché à parler du « montage de projets à Téhéran et des spécificités du monde de la promotion immobilière et de l’urbanisme contemporain en Iran". 

Les interventions de Dr. Mohammad Saeid Izadi Vice-Ministre du Patrimoine et du Renouvellement Urbain et du Dr Abbas Akhoundi Ministre des Routes et du développement urbain, du logement et du patrimoine à l’occasion de la clôture de la 2nde édition du « Award for best urban regeneration price » ont permis, outre l’intêret du contenu de leurs discours, de mettre en avant à la tribune l’AFDU et ses missions. 
Le Ministre, avec un franc-parler certain, a notamment insisté sur l’importance du rôle des citoyens dans les projets, précisant que dans tout développement, qu’il soit industriel, social ou culturel, l’homme doit être au centre, sinon qu’il restera voué à l’échec , que tout citoyen est important qu’il soit urbain ou rural, qu’il soit dans les banlieues (1/3 de la population y vit), que l’ouverture actuelle permettra d’accroitre les relations avec le reste du monde pour de nouvelles rénovations et créations mais sans imiter, en restant soi…

Puis direction le 3ème arrondissement pour voir le Planetarium  et surtout arpenter à la nuit tombée le Pont Tabiat "pont de la Nature", œuvre multi-primée des jeunes architectes Leila Araghian et Alireza Behzadi, devenu avec la Tour Milad un véritable symbole. Cette prouesse technique et esthétique, structure métallique tubulaires avec plusieurs tabliers et plateformes, qui surplombe la ville, est devenue l’une des principales attractions, espace public emblématique extrêmement prisé par les habitants, les familles et les jeunes.

En tout début de la matinée du 3ème jour, la délégation a pris le cap sud en car vers Ispahan à plus de 400 km. Après avoir passé Qom, l’une des villes saintes du Chiisme, haut lieu théologique et centre cultuel de la formation du clergé, il a été opté pour une halte en chemin dans la ville de KASHAN.

Entre Téhéran métropole mondiale et Ispahan métropole nationale, la visite de Kashan a permis de compléter le panel d’exemples par une autre échelle de ville, très répandue en Iran, une métropole régionale.


KASHAN, avec plus de 300.000 habitants, est une ville-oasis typique du haut plateau désertique d’Iran. L’entrelacement des ruelles de son tissu ancien, ses jardins, ses grandes demeures, ses monuments et ses équipements portent la trace d’une architecture et d’un urbanisme bioclimatiques adaptés à la rudesse du climat


Kashan, histoire et patrimoine aux portes du désert

Kashan a été une halte fort appréciée avec la promenade urbaine dans les ruelles anciennes en compagnie d'un ancien Responsable de la ville. La visite de l’ensemble résidentiel historique Tabatabaei, ancien Palais et jardins perses, témoignage de l'architecture traditionnelle du 19ème avec ses maisons spécifiques des parties désertiques de l'Iran, a permis d'illustrer la politique de réhabilitation et de rénovation menée au niveau national par le Ministère du Patrimoine. Aperçus ensuite de glacières avant la visite des jardins et Palais du 17ème , domicile estival du Gouverneur de Kashan dont la réhabilitation a été financée par la ville.


ISPAHAN "la Bleue", chef d’œuvre de la Renaissance iranienne de l’époque Safavide,est la capitale patrimoniale du pays, véritable joyau urbain où se déploie la quintessence de l’architecture et de l’art du jardin perse. Aujourd’hui 3ème ville du pays sur une superficie de 680km², Ispahan compte près de 2,5 millions d’habitants, dans une agglomération de 5,7 millions d’habitants.


Très longtemps 2ème ville du pays derrière Téhéran, et peu à peu détrônée par la puissance financière de la ville sainte Mashhad, Ispahan connaît depuis plus de 2 décennies un renouveau urbain exemplaire par certains aspects (aménagements d’espaces publics, promotion des circulations douces...) et problématiques par d‘autres, certaines opérations urbaines envisagées ayant menacé un temps son statut du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les visites et rencontres de ces quelques jours à Ispahan ont permis de mettre en exergue les projets en cours et les réalisations et comprendre la difficulté de réaliser un mariage harmonieux entre un patrimoine historique vivant en danger de muséification et une intensité métropolitaine induite par les nouveaux modes de vie et d’activité.

La 4ème journée a démarré avec une promenade commentée par le Responsable de la réhabilitation de l'ancien quartier Dardacht "entrée de la plaine" où d'importantes opérations de réhabilitation ont été menées : l'ancien lieu d'enseignement du penseur et médecin perse Avicennes en cours de rénovation, monument historique tout comme l'ancien minaret avec sa surélévation en bois typique d'Iran, et les maisons environnantes destinées à devenir une fois réhabilitées une faculté de médecine traditionnelle.

Puis la découverte s'est prolongée dans le petit Bazar des métiers traditionnels entretenu par la villeavec notamment la visite d'un ancien Hamman restauré, à présent dédié à des réunions et activités culturelles, et de sa toiture en terrasse avec vue panoramique sur les habitations et, pour finir la visite de la Maison historique de l'artisanat Javaheri  réhabilitée

Régénération urbaine et valorisation du patrimoine

L'après-midi, contrastant avec la matinée, a été consacrée aux grands ensembles urbains, en cours de réalisation et aux infrastructures en compagnie du Directeur du Développement et de Renouvellement Urbain Dr Djafari au sein de la nouvelle équipe municipale d'Ispahan et d'un représentant de la Direction des Relations Internationales de la ville. 
Le car a déposé la délégation en sous-sol de la nouvelle infrastructure routière très controversée avant de rejoindre la Mosquée du Vendredi et sa remarquable architecture avec voutes et coupoles et son impressionant dome où domine la brique en terre cuite.

Le groupe a ensuite cheminé vers la Grande Place-vieille de 900 ans- à présent en cours de reconstruction et ses alentours. Un contraste saisissant entre les vielles demeures et échoppes et les nouveaux espaces en travaux destinés aux commerces, respectueux du passé, réalisés par les artisans les plus expérimentés. 
Les commentaires ont été complétés d'intéressants échanges sur les réflexions et études urbaines, les choix en matière de circulation, d'accessibilité et d'infrastructures, le coût social de l'opération (expropriation, démolition), la concertation avec les habitants, le coût financier (100M€ dont 2/3 consacrés aux achats et études et le tiers restant à la réalisation)…

Le Directeur questionné sur les priorités de la nouvelle équipe a souligné l'attention qu'elle souhaitait porter à l'aspect historique de la ville pour redonner son lustre à Ispahan et la revalorisation du tourisme …plutôt que de construire des centres commerciaux à foison.

La matinée du 5ème jour a été consacrée à la 1ère tranche réalisée d'un quartier en cours de réhabilitation en compagnie du Dr Ghalénoï, Directeur de la Faculté d'Urbanisme à l’Université d'Ispahan et du représentant de la Direction des Relations internationales
Cette visite a permis d'aborder les alternatives qui se présentent à la ville d'Ispahanet des interrogations que cela soulève notamment sur la question de savoir s'il faut chercher à "unifier ou laisser la ville avec son désordre organisé", et au-delà de l'esthétique des démarches à adopter… vastes sujets avec les implications en termes d'urbanisme, d'aménagements et d'architecture.

Cette promenade urbaine, après la traversée de ces aménagements en cours, s'est prolongée à pied vers l'hôtel de ville puis vers les Musées, les Palaistémoignages remarquables de l’art imbriqué du jardin perse et de l’architecture ornementale–Palais Tchéhel Sotoun "40 colonnes" et Palais Hasht Behesht "8 Paradis"-, leurs parcs et jardins fréquentés le vendredi par les familles.

Le cœur de la "moitié du monde"

L'après-midi dans le cœur historique d'Ispahan, les participants ont été impressionnés -comment ne pas l'être!- par la découverte de la fameuse Place Royale, place Naghshé Jahan surnommée "dessin du Monde", 2ème place la plus grande au monde avec plus de 100.000 m²,  témoignage de la vie sociale et culturelle en Perse au 17ème siècle. 
Un peu de temps ensuite pour les découvertes personnelleset flâner dans les échoppes artisanales du Grand Bazar dont les origines remontent à l’époque Seljoukide et qui s’est développé avec toute la ville durant la période Safavide. Serpentant sur plus de 5kms, l’un des plus grands d’Iran, il constitue l’épine dorsale de tout le tissu ancien de la ville.

Enfin, une dégustation bien méritée dans une maison du thé traditionnelle"chaï khaneh" où les Esfahani aiment à se retrouver, avant dîner et soirée libres.

La matinée du dernier jour a débuté dans le quartier du Bazar consacré aux tapis avec la visite d'un ancien hamam en cours de rénovation, en compagnie d'un représentant de la Direction des Relations internationales de la ville.Ce lieu historique, de sociabilité et de palabres, va connaitre une fois le chantier achevé une programmation non encore définie pour de nouveaux usages.

l'écologie urbaine

La fin de matinée a été consacrée aux questions environnementales, du paysage, de l’eau et des circulations douces. Les participants ont rejoint les rives du fleuve Zayandeh Roud, à sec en cette période, qui traverse la ville et structure sa constitution urbaine et les fameux Ponts Khajou et Sio Sé Pol "pont des 33 arches", illustrations du génie hydraulique de l'époque Safavide.

Le groupe a parcouru ces berges aménagées, adaptées à la promenade et aux circulations douces et réappropriées par les ispanais, avec le Dr Ghalénoï, Directeur de la Faculté d'Urbanisme à l’Université d'Ispahan, et prolongé les échanges notamment sur la question fondamentale de l’épuisement des ressources en eau dans toute la partie aride du pays, soit 90% de sa surface, l'un des problèmes les plus graves que connaisse l'Iran.

En route, petite halte dans une tour de pigeonnier restaurée, avant d'arriver dans le quartier de Jolfa qui accueille depuis le 17ème siècle une communauté de chrétiens améniens. Déjeuner puis visite de la cathédrale Vank, fusion des styles islamique et chrétien, avant le retour d'une partie du groupe sur Paris.

Une 30aine de participants avait choisi de prolonger le séjour pour emprunter les routes de l’ancien empire archéménide, l’un des plus riches foyers culturels du Moyen-Orient et les antiques cités … une extension culturelle à Yazd, Pasargades, Persépolis et Chiraz.

L'AFDU s'est entourée de la double expertise de Makan Rafatdjou, architecte et urbaniste franco-iranien, -par ailleurs Président de l’Institut Français d’Urbanisme et Président Fondateur de l’Association Âbâd-pour organiser les rencontres professionnelles, les visites et accompagner le voyage. L’Association a également travaillé avec l’Agence Terra Nobilis.

Plus d'informations ci-dessous réservées aux membres : Documents à télécharger et photos à consulter...

  • Photos

Cliquer sur une miniature ci-dessous pour zoomer et avoir ainsi accès à l'ensemble des photos (positionner le curseur en bas de photo zoomée pour visualiser le menu déroulant).

  20171022_182653.jpg 20171023_080320.jpg 20171023_095943.jpg 20171023_102448.jpg 20171023_144143.jpg 20171023_153949.jpg 20171023_174210.jpg 20171023_174455.jpg 20171023_185354.jpg 20171024_090416.jpg 20171024_160924.jpg 20171025_095429.jpg 20171025_100948.jpg 20171025_101718.jpg 20171025_112306.jpg 20171025_112950.jpg 20171025_134916.jpg 20171025_160242.jpg 20171025_160431.jpg 20171025_173953.jpg 20171026_174001.jpg P1080139.JPG P1080140.JPG P1080141.JPG P1080145.JPG P1080148.JPG P1080153.JPG P1080156.JPG P1080157.JPG P1080158.JPG P1080159.JPG P1080160.JPG P1080169.JPG P1080174.JPG P1080176.JPG P1080177.JPG P1080178.JPG P1080179.JPG P1080180.JPG P1080181.JPG P1080182.JPG P1080183.JPG P1080186.JPG P1080187.JPG P1080188.JPG P1080190.JPG P1080191.JPG P1080192.JPG P1080193.JPG P1080194.JPG P1080195.JPG P1080199.JPG P1080208.JPG P1080211.JPG P1080213.JPG P1080214.JPG P1080220.JPG P1080224.JPG P1080226.JPG P1080232.JPG P1080236.JPG P1080239.JPG P1080244.JPG P1080245.JPG P1080248.JPG P1080250.JPG P1080255.JPG P1080257.JPG P1080259.JPG P1080260.JPG P1080261.JPG P1080262.JPG P1080264.JPG P1080266.JPG P1080268.JPG P1080271.JPG P1080272.JPG P1080276.JPG P1080277.JPG P1080278.JPG P1080280.JPG P1080282.JPG P1080296.JPG P1080297.JPG P1080302.JPG P1080304.JPG P1080305.JPG P1080306.JPG P1080309.JPG P1080310.JPG P1080312.JPG P1080313.JPG P1080315.JPG P1080320.JPG P1080321.JPG P1080323.JPG P1080332.JPG P1080334.JPG P1080335.JPG P1080337.JPG P1080340.JPG P1080354.JPG P1080357.JPG P1080362.JPG P1080363.JPG P1080365.JPG P1080367.JPG P1080368.JPG P1080369.JPG P1080370.JPG P1080372.JPG P1080373.JPG P1080376.JPG P1080377.JPG P1080379.JPG P1080380.JPG P1080381.JPG P1080387.JPG P1080391.JPG P1080393.JPG P1080397.JPG P1080398.JPG P1080399.JPG P1080402.JPG P1080412.JPG P1080420.JPG P1080422.JPG P1080423.JPG P1080424.JPG P1080425.JPG P1080429.JPG P1080436.JPG P1080439.JPG P1080444.JPG P1080445.JPG P1080446.JPG P1080448.JPG P1080449.JPG P1080451.JPG P1080453.JPG P1080454.JPG P1080457.JPG P1080459.JPG P1080473.JPG P1080474.JPG P1080479.JPG P1080480.JPG P1080484.JPG P1080495.JPG P1080497.JPG P1080502.JPG P1080508.JPG P1080512.JPG P1080519.JPG P1080524.JPG P1080526.JPG P1080528.JPG P1080531.JPG P1080549.JPG P1080551.JPG P1080552.JPG P1080555.JPG P1080557.JPG P1080559.JPG P1080561.JPG P1080564.JPG P1080568.JPG P1080570.JPG P1080573.JPG P1080575.JPG P1080576.JPG P1080577.JPG P1080579.JPG P1080580.JPG P1080582.JPG P1080584.JPG P1080592.JPG P1080593.JPG P1080600.JPG P1080603.JPG P1080604.JPG P1080609.JPG P1080610.JPG P1080612.JPG P1080614.JPG P1080615.JPG P1080616.JPG P1080617.JPG P1080620.JPG P1080621.JPG P1080625.JPG P1080629.JPG P1080632.JPG P1080635.JPG P1080643.JPG P1080645.JPG P1080650.JPG P1080651.JPG P1080656.JPG P1080658.JPG P1080661.JPG P1080666.JPG P1080667.JPG P1080670.JPG P1080672.JPG P1080678.JPG P1080680.JPG P1080681.JPG P1080696.JPG P1080704.JPG P1080709.JPG P1080710.JPG P1080711.JPG P1080718.JPG P1080720.JPG P1080723.JPG P1080724.JPG P1080725.JPG P1080734.JPG P1080735.JPG P1080741.JPG P1080743.JPG P1080744.JPG P1080746.JPG P1080747.JPG P1080748.JPG P1080749.JPG P1080750.JPG P1080755.JPG P1080757.JPG P1080759.JPG P1080761.JPG P1080762.JPG P1080763.JPG P1080764.JPG P1080766.JPG P1080767.JPG P1080771.JPG P1080772.JPG P1080775.JPG P1080777.JPG P1080781.JPG P1080783.JPG P1080784.JPG P1080785.JPG P1080786.JPG P1080789.JPG P1080790.JPG P1080792.JPG P1080794.JPG P1080795.JPG P1080799.JPG P1080801.JPG P1080803.JPG P1080806.JPG P1080808.JPG P1080812.JPG P1080813.JPG P1080814.JPG P1080816.JPG P1080819.JPG P1080824.JPG P1080825.JPG P1080830.JPG P1080831.JPG P1080835.JPG P1080841.JPG P1080842.JPG P1080843.JPG P1080844.JPG P1080846.JPG P1080859.JPG P1080861.JPG P1080863.JPG P1080864.JPG P1080865.JPG P1080866.JPG P1080868.JPG P1080871.JPG P1080872.JPG P1080874.JPG P1080877.JPG P1080885.JPG P1080890.JPG P1080894.JPG P1080907.JPG P1080908.JPG P1080909.JPG P1080910.JPG P1080916.JPG P1080917.JPG P1080919.JPG P1080922.JPG P1080925.JPG P1080930.JPG P1080931.JPG P1080932.JPG P1080933.JPG P1080937.JPG P1080939.JPG P1080943.JPG P1080946.JPG P1080949.JPG P1080951.JPG P1080954.JPG P1080958.JPG P1080959.JPG P1080962.JPG P1080976.JPG P1080977.JPG P1080979.JPG P1080980.JPG P1080986.JPG P1080987.JPG P1080988.JPG P1090003.JPG P1090013.JPG P1090021.JPG P1090036.JPG P1090057.JPG P1090078.JPG P1090128.JPG P1090132.JPG P1090138.JPG P1090141.JPG P1090148.JPG P1090154.JPG P1090160.JPG P1090162.JPG P1090169.JPG

< retour à la page précédente

Accès membres

Si vous avez oublié votre mot de passe ou que celui-ci ne fonctionne pas, merci de contacter l'AFDU au 01 64 62 43 02.

Rejoindre l'AFDU

Devenez membre de l’AFDU en remplissant une demande d’adhésion en ligne, cliquez ici !

L’annuaire des membres de l’afdu

Pour mieux nous connaître, téléchargez brochures et fiches